Press "Enter" to skip to content

News bière – Le panier gagnant de Kawhi Leonard contre les 76ers, un an plus tard – Houblon

Le 12 mai 2019, la star de l’alignement de Toronto a pris le ballon à 4,2 secondes du septième et dernier match des séries éliminatoires du deuxième tour. NBA.

La note était de 90 à 90. L’extension semble de plus en plus assurée, mais le Californien en décide autrement.

Trois amateurs passionnés, qui suivent régulièrement les activités des Raptors, se souviennent le tournage qui a marqué leur printemps 2019, avant même le dévouement de l’équipe canadienne contre les Golden State Warriors.


Il est temps de clouer leur bec

En Belgique, Maxime Scaillet a ouvert sa télévision aux petites heures du matin, immergé dans une atmosphère canadienne avec une bière nord-américaine à la main plutôt qu’une bonne bière belge.

Opticien indépendant de la région bruxelloise, il avait planifié le coup d’État. Le duel a promis d’être serré et toute la nuit. Son congé était garanti pour le lendemain.

Le joueur de basket-ball des Philadelphia 76ers Joel Embild passe devant ses supporters après un panier à trois points.

Les supporters de Philadelphie sont connus pour leur réception difficile des équipes adverses.

Photo: Reuters / USA Today Sports

Je l’ai pris un peu personnellement car je me suis levé plus de 80 fois au milieu de la nuit pour regarder les matchs pendant la saison, il dit. Depuis deux semaines, il rêvait du trophée Larry O’Brien, décerné aux champions de NBA.

Après avoir facilement éliminé le Orlando Magic en cinq matchs (4-1) au premier tour, Toronto a trouvé son pied contre Philadelphie. Les deux équipes avaient échangé des victoires dans les six premiers duels.

Le soir du septième match, en France, Victor Lepère était également passé en mode série. Son ordinateur était connecté à la télévision et il avait troqué son lit contre le canapé.

Je pensais “bug, nous y voilà!” Nous sommes à la maison, c’est le jeu numéro 7. Il est temps de les clouer!

Victor Lepère

Intimement, j’étais convaincu que nous allions gagner. C’est la façon qui m’a le plus intéressé, dit avec autant d’enthousiasme celui qui exploite un compte Twitter pour les supporters français des Raptors.

Il n’a pas été déçu. Loin de là.


Un panier célèbre

Quand les arbitres ont dit qu’il y avait une remise en jeu, c’est (Marc) Gasol qui va. On sait tout de suite que Kawhi va devoir prendre le ballon. C’est une certitude, analyse l’amateur français.

On se dit qu’il va être pris, il va être gardé. Ça va être compliqué.

Avec 4,2 secondes au compteur, Leonard récupère le ballon de son coéquipier espagnol. D’abord couvert par Ben Simmons en haut de la touche, il bouge et devient la responsabilité de Joel Embiid, l’autre star des 76ers, à droite.

J’étais déjà devant ma télé. Mon cœur battait vite. Nous étions là avec la petite goutte de sueur sur ma tempe. Nous étions vraiment stressés. C’est addictif, surtout lorsque vous êtes un fan inconditionnel, explique Victor Lepère.

Le ballon est sur le point d'entrer dans le cercle pendant que les joueurs et les spectateurs regardent le ballon.

Dans ce coup de buzzer de Kawhi Leonard, le ballon rebondit quatre fois contre l’anneau avant de finalement entrer dans le panier.

Photo: Twitter / Raptors de Toronto

La photo du photographe ontarien Mark Blinch fait le tour du monde depuis. Tous les yeux sont rivés sur le ballon qui saute quatre fois plutôt qu’un avant de finalement passer à travers le ring.

C’est l’exultation de joie, on explose, rappelle Victor Lepère alors que la nuit est déjà bien entamée en France.

C’est une forme de libération. Cela ne pourrait pas être plus dramatique pour les 76ers.

De son côté, Maxime Scaillet a également commenté le match en direct sur son compte Twitter, dédié aux supporters belges de l’équipe de Toronto.

tweeté moi même. J’ai partagé le tweet du gars de 76 ans en France qui a mis “vous verrez, avec la chance que nous avons, Kawhi le mettra” “,” text “:” Ce qui m’a fait rire, c’est que d’habitude je dis si Kawhi va avoir le ballon ou quelque chose. J’essaie de planifier une stratégie et ici, pour une fois, je ne l’ai pas tweeté moi-même. J’ai partagé le tweet du gars des 76ers en France qui a mis “vous verrez, avec la chance que nous avons, Kawhi le mettra” “}” lang = “en”>Ce qui m’a fait rire, c’est que je dis habituellement si Kawhi va avoir le ballon ou quelque chose. J’essaie de planifier une stratégie et là, pour une fois, je ne l’ai pas tweeté moi même. J’ai partagé le tweet du gars des 76ers en France qui a mis “vous verrez, avec la chance que nous avons, Kawhi le mettra”, il explique.

C’était tout simplement fabuleux car c’est l’adversaire d’en face qui a prédit que Kawhi allait le mettre!

Kawhi Leonard est félicité par ses coéquipiers après avoir marqué le panier de victoire contre les 76ers.

Kawhi Leonard est félicité par ses coéquipiers après avoir marqué le panier de victoire contre les 76ers.

Photo: USA Today Sports

Pendant quelques secondes, le monde a cessé de tourner. Nous voyons les rebonds. Nous voyons le ballon passer. Là, en fait, on ne comprend pas grand-chose, puis on éclate de joie!

Victor Lepère, responsable de compte Raptors FR

Je me dis qu’il y a des gens qui l’ont vécu dans la chambre, en direct. Il a dû être décuplé, puissance mille, envie les Français.

Le journaliste francophone Mickaël Laviolle faisait partie des quelque 20 000 personnes présentes à l’aréna de la Banque Scotia lors du septième match de la série.

À ce moment, le temps s’est arrêté. Il y avait un silence dans la salle. En fait, tout le monde a cessé de respirer. Il ne se passait rien. Le ballon a rebondi une, deux, trois et quatre fois. C’est l’explosion, il décrit.

Franchement, j’ai vu de grandes atmosphères à l’aréna de la Banque Scotia, mais là, ouf. Même après avoir remporté la finale, je n’avais pas l’impression que c’était aussi bruyant qu’alors.

Je pense que c’était la plus grande émotion sportive de ma vie, en fait. Vraiment.

Mickaël Laviolle, journaliste francophone

Frissons durables

Un an plus tard, la vidéo des derniers moments du match ultime contre les 76ers continue de recueillir des clics. Aujourd’hui, des passionnés comme Maxime Scaillet et Victor Lepère jouent encore et encore.

C’est une action qui dure environ dix secondes alors regardez-la mille fois, ça ne prend pas trop de temps, indique le Belge. tirer reste mémorable. “,” text “:” L’époque se prête bien à garder ce tournage mémorable. “” lang = “en”>Le temps se prête bien à ce tirer reste mémorable.

Son homologue français n’a pas encore vu l’intégralité du septième match malgré le temps libre qu’il a gagné ces derniers temps en raison de la pandémie de coronavirus. Celui-ci, je le garde pour quand j’ai vraiment besoin de basket!

C’est un peu comme une petite madeleine de Proust. On veut le voir de temps en temps pour lui dire “c’était encore exceptionnel ce moment”

Victor Lepère, responsable de compte Raptors FR

La dernière action du match reste gravée dans notre mémoire collective. Un an plus tard, elle rêve toujours. Les Raptors ont couronné leur première conquête du championnat NBA, ralliant tout le pays à leur cause.

Je pense que c’est déjà un tournage saisissant et une histoire remarquable (sic). Il devrait y avoir quelque chose d’encore plus fort pour le faire oublier. Le titre est venu ajouter du drame à tout cela, reconnaît Victor Lepère.

C’est inoubliable.