News bière – Bière à la main, les supporters sont amers – Guingamp – Mousse de bière




Lecture: 2 minutes

Le Bistrot, sous le stand Umbro, est un incontournable pour les plus fidèles supporters d’En Avant. L’atmosphère, ils le regrettent, est tombée, tout comme les résultats de leur équipe.

19 h 15 ce vendredi. Bière dans une main, cigarette dans l’autre, écharpe EAG autour du cou, Michel, Gilbert et Claude sont trois amis Trégorro. Trois passionnés d’En Avant, depuis plus de vingt ans, pour ne pas dire trente. Les années passent mais leur soutien aux Guingampais ne résiste pas à l’épreuve du temps. Il a à peine été modifié cette saison. “Sommes-nous inquiets pour l’équipe? Non, ça nous ennuie. Elle est reliée au courant alternatif: ça fait un bon match contre Lens et un non-match à Orléans. C’est incompréhensible. On se demande quel est le mal avec le club car là-bas est un malaise, c’est sûr. “


“A la mi-temps, c’est plein”

Le Bistrot, en réalité, c’est deux buvettes, de chaque côté de l’entrée de la tribune Umbro, du côté ouest comme l’appellent les plus fidèles supporters d’En Avant. Ce vendredi, peu d’entre eux y vivront avant le match. Mais, assure notre trio de quinquas, “à la mi-temps, il y a plus de monde, c’est plein jusqu’à la porte d’entrée”. Tout en reconnaissant que l’ambiance s’est quelque peu apaisée, par rapport aux dernières années de boom, où le public de ce Roudourou était habitué à la Ligue 1 et même à la Coupe d’Europe. Pas question pour ces supporters de remettre en cause leur fidélité aux rouges et noirs.

Ces deux buvettes sont gérées par des bénévoles. Au premier, des membres du club de football des Grâces, et à l’autre, des diplômés du club d’échecs de Guingamp. C’est l’une des spécificités du stade Roudourou, créé depuis 1993 par Noël Le Graët. “Les clubs de foot de Pabu, Plouisy, Grâces et Charles de Blois, ainsi que le club d’échecs et le handball se relaient pour gérer les bars. Ensuite, les bénéfices sont partagés 50-50 avec En Avant. Cela apporte un petit nid d’oeuf à la “, explique Guy Pliquet, trésorier du club de football des Grâces.