Info bière – Le ministre des Services aux Autochtones offre généreusement de boire une bière avec les manifestants après leur sortie de prison – Mousse de bière

OTTAWA – En tant que rameau d’olivier du gouvernement Trudeau aux groupes autochtones faisant preuve de solidarité avec les chefs héréditaires Wet’suwet’en en bloquant certains des chemins de fer les plus achalandés du Canada, le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, a offert de les acheter un tour après qu’ils soient tous arrêté.

«En échange de ce que nous pensons être une offre de bière très généreuse et ma camaraderie, nous nous attendons à ce que toutes les barricades tombent immédiatement. Je pense qu’aucun de nous ne pourra déguster une boisson alcoolisée rafraîchissante pendant la durée des manifestations », a déclaré le ministre Miller. “Il s’agit de restaurer la normalité et de respecter l’état de droit.”

“Évidemment, ce ne sont que des lois spécifiques contre le blocage des infrastructures que nous parlons de respecter. Les ordonnances du Tribunal canadien des droits de la personne exigeant que nous accordions une compensation pour discrimination envers les enfants des Premières nations dans les réserves sont totalement différentes, nous n’avons pas à les respecter. Ceux que nous pouvons combattre bec et ongles. »

À la lumière des récentes protestations, le gouvernement Trudeau a changé ses objectifs en ce qui concerne ses relations avec les peuples autochtones du Canada de «vérité et réconciliation» à «ce qui est le plus pratique pour l’économie et peut-être que nous prenons l’onglet pour une série de non -la bière artisanale après que nous ayons autorisé la police à utiliser la menace continue de violentes mesures coercitives pour briser toute dissidence. »

«Il n’y a pas pour moi de relation plus importante que celle avec les peuples autochtones», a déclaré aujourd’hui le Premier ministre Trudeau. «Sauf, bien sûr, pour les relations que le gouvernement entretient avec l’industrie privée, qui ont évidemment la priorité. Mais ma relation avec les peuples autochtones est bien avancée. Cent, au moins. “

Au moment de la publication, Trudeau a réitéré à quel point il était profondément préoccupé par les manifestations et la colère qui se propageaient à travers le Canada cette semaine, mais pas suffisamment inquiet pour revenir de son voyage à l’étranger.

Voir plus:
relations avec les autochtones, protestations, Trudeau, Wetʼsuwetʼen