Press "Enter" to skip to content

Info bière – Est-ce que l’alcool à emporter pourrait être là pour rester? Les bars, les restaurants et les brasseurs du quartier le souhaitent – Bière blonde

Contenu de l’article

Les propriétaires de bars et de restaurants veulent rendre permanente la pause temporaire L’Ontario a jeté l’industrie durement touchée par COVID-19: le droit de vendre de l’alcool à emporter à des clients de passage.

Jusqu’à présent, ce n’est légal que jusqu’à la fin de l’année, mais en les ventes à emporter dans deux autres provinces sont depuis longtemps la norme.

«Je ne doute pas que nous l’obtiendrons. Je n’ai rien entendu de négatif à ce sujet. Il n’y a pas eu d’abus », a déclaré James Rilett de Restaurants Canada, un groupe de l’industrie qui pousse le gouvernement de l’Ontario depuis environ deux ans à autoriser les ventes de bière, de vin et d’alcool à emporter.

Mais maintenant, sous les verrouillages COVID-19 qui ont fermé le secteur de l’hôtellerie à tous les services à emporter ou à livrer, il y a une plus grande prise de conscience de la façon dont ces ventes peuvent aider, a déclaré Rilett.

Le ministère du Procureur général de l’Ontario ne nie pas qu’un déménagement plus permanent soit possible.

Après le lancement de COVID-19, le ministère a modifié la Loi sur les permis d’alcool pour permettre aux restaurants et bars d’inclure de l’alcool avec des commandes de plats à emporter ou de livraison jusqu’au 31 décembre.

“Nous avons apporté ces changements en réponse aux circonstances uniques et aux difficultés économiques auxquelles sont confrontés les établissements agréés à la suite de la propagation du COVID-19”, a déclaré Brian Gray du ministère par courrier électronique.

«Les cadres de réglementation et de vente au détail de l’alcool de la province sont actuellement à l’étude et des modifications supplémentaires pourraient être envisagées dans le cadre de l’examen plus large.»