Craft beer – des bières étrangères inondent le marché de N’Djaménois – Houblon

Depuis quelque temps, des bières étrangères envahissent le territoire tchadien. On ne sait plus si la guerre entre les consommateurs et la brasserie est terminée.

De nombreuses marques de bière pénètrent sur le territoire tchadien, notamment importées du Cameroun voisin.

Vous vous souviendrez que depuis la décision de la brasserie d’augmenter le prix des boissons alcoolisées suite à l’augmentation des taxes, une lutte acharnée a opposé les grossistes, les consommateurs et les producteurs de ce liquide bu dans l’environnement tchadien.

Cet épisode a incité la plupart des consommateurs, qui estiment que ces nouveaux prix ne sont pas à leurs ventes, à s’inverser vers la consommation de whiskies frelatés en sachets ou bières traditionnelles (bilibili, aromatisé, Djala).

“En tout cas, tant qu’il s’enivre, c’est bon”, explique Paul dans le quartier d’Amtoukoui.

Inutile de dire que certains consommateurs de bière tchadiens se réfugient déjà à Kousseri chaque week-end pour des bières bon marché. C’est à partir de cette réflexion que la femme a transformé le mil en bière, dit-on.

Mais si vous n’y réfléchissez pas bien, les détaillants qui trouvent déjà mieux ailleurs peuvent en abuser. Cette situation pourrait paralyser cet important secteur de l’économie tchadienne.