Press "Enter" to skip to content

Craft beer – Au Mexique, la bière ne coule plus à flot – Mousse de bière

À cause du coronavirus, l’industrie mexicaine de la bière a dû fermer. Un mois plus tard, presque tous les stocks de bière sont épuisés. Au Mexique, la bière est devenue une denrée rare.

Se déplacer, il n’y a plus rien à boire. Non considérée comme une activité économique essentielle, l’industrie de la bière mexicaine a été contrainte de cesser sa production le 6 avril. Un mois plus tard, les stocks qui existaient déjà avant la pandémie de Covid-19 sont presque tous à sec. Une situation qui révolte Cuauhtémoc Rivera, membre de l’Alliance nationale des petits commerçants (Anpec). Rivera juge cette décision contre-productive et dénonce l’interdiction de la consommation d’alcool dans certains États mexicains. Pour étayer son propos, il estime que ces mesures encouragent les gens à parcourir de longues distances pour obtenir le précieux nectar. Mouvements susceptibles d’augmenter le risque de contamination.

Un impératif économique

Derrière l’argument de la santé, il y a bien sûr l’argument économique. Les exportations de bière à l’étranger ont rapporté 793 millions d’euros en 2019. 25% des exportations agro-industrielles du Mexique.

Un autre gros problème est que le prix de l’alcool a augmenté de façon exponentielle. Avec une offre fortement réduite et une demande toujours plus insistante, cette hausse de prix a alerté l’Agence fédérale de protection des consommateurs (Profeco). Par exemple, le prix d’un pack de bière a augmenté de 200% dans la municipalité d’Iztapalapa. Une raison qui pousse Profeco à militer pour relancer la production de bière. “Les brasseries pourraient reprendre leur activité très bientôt, car elles ont des conditions d’hygiène et d’automatisation [nécessaires] reprendre rapidement la production […], ce qui mettrait fin aux surcoûts du marché “, fait valoir son directeur Ricardo Sheffield.

Plus de 700 000 personnes travaillent dans le secteur de la bière au Mexique. Actuellement sans emploi, ils espèrent que le ministre de l’économie prendra la bonne décision. La dernière nouvelle est que la production de boissons alcoolisées pourrait reprendre le 1er juin.

Pour boire sans danger, vous savourez sans gloire.

Lisez aussi : Covid 19: Trump attaque toujours Obama