Press "Enter" to skip to content

Craft beer – A Darwin, Resurrection lève 800 000 euros pour ses crackers AB certifiés bio – Bière brune

Marie Kerouedan et Nathalie Golliet, créatrices en janvier 2018 de la marque Résurrection, ont développé une gamme de crackers à base de grains de malt issus de la fabrication de la bière. Ces résidus produits par le brassage des céréales sont généralement jetés ou donnés aux animaux. Comme le rappelle Nathalie Golliet, c’est lors d’un atelier sur la fabrication de bière suivi en 2016 que Marie Kerouedan s’est rendu compte que la production de 1000 litres de bière générait la production de 300 kilos de grains de malt perdus.

“Quel gâchis! Comment cette céréale, riche en fibres, en vitamine B, en sélénium, en phosphore, en fer, en zinc, en cuivre et en magnésium, pourrait-elle se retrouver à la poubelle ou envoyée à l’alimentation animale? Très vite l’idée est née, se souvient Nathalie Golliet. Il fallait trouver un moyen de donner une seconde vie à ce matériau qui sent le sandwich grillé. Nous savions qu’un modèle vertueux était possible, poursuit-elle, il fallait y penser. Nous voulions du local, du bon, du gourmand et du sain. testé, exploré, inventé et développé six recettes, soutenu par Madeleine York, ingénieur recherche et développement, qui a rejoint notre équipe en 2018 “.

La sélection du Prophets Club

Les créateurs de Resurrection, dont le concept est né à Paris, viennent de terminer cette première levée de fonds de 800 000 euros grâce au Prophets ‘Club. Le petit parfum biblique qui se dégage de cette association ne dépasse pas le stade de l’anecdote.

“Nous avons trouvé le nom de notre marque en travaillant sur des ateliers sur le sujet. Nous voulions une marque forte, et comme nous avons développé une recette qui donne une seconde vie aux grains, Resurrection s’est imposée. Quant au Club des Prophètes c’est un pool d’investisseurs situé à Paris et Bordeaux qui nous apporte beaucoup. Nous avons pris le temps de les sélectionner. Cette levée de fonds ne mettra pas en péril notre position dans le capital de l’entreprise où nous restons majoritaires, Nathalie et moi », précise Marie Kerouedan.

Résurrection, marque de la société Culinary Intelligence, est notamment soutenue par le groupe agroalimentaire breton Le Duff, à Rennes, mieux connu par sa marque La Brioche Dorée, et Triballat Noyal (à Noyal-sur-Vilaine), très engagés dans le bio et dont la marque Sojasun jouit d’une solide réputation.

Une startup innovante et bien accompagnée

Basée à Darwin-Ecosystem, à Bordeaux Bastide, la startup a démarré avec de fortes ambitions et a trouvé une solution originale pour démarrer. “Nous avons pu installer une ligne de production dans une usine partenaire en Dordogne”, note Marie Kerouedan, qui précise que Résurrection bénéficie du soutien de Charente Périgord Expansion, filiale du Crédit Agricole Charente Périgord. La startup a le statut envié de Young Innovative Company et est également soutenue par la pépinière Le Campement, à Darwin, et Le Village par CA Aquitaine, mais aussi Bpifrance, French Tech Bordeaux ou la Région Nouvelle-Aquitaine, pour ne citer que quelques exemples. .

“Avec cette levée de fonds, nous poursuivons trois objectifs: accélérer la commercialisation des crackers puisque nous avons déjà commencé à faire nos preuves sur le marché; installer la marque en identifiant son bon positionnement marketing, et financer notre recherche et développement pour les trois prochaines années, car nous sommes des pionniers, précise Marie Kerouedan. Actuellement, poursuit-elle, nous proposons six recettes différentes, avec deux gammes de draff: maltées de la brasserie (quatre recettes) et depuis 2019 avec du marc de pomme, récoltés avant fermentation chez nos partenaires bio “, décrypte Marie Kerouedan.

Les crackers des six recettes Resurrections sont désormais distribués dans plus de 300 points de vente, hors supermarchés et hypermarchés (grandes et moyennes surfaces), via les réseaux Biocoop, les magasins Naturallia et So.Bio D’ici deux ans, Marie Kerouedan entend avoir son propre en Dordogne.